Les French Fuse et les Molières : coup de neuf au théâtre par la publicité

Qui aurait cru il y a un mois que les French Fuse seraient invités à la Cérémonie des Molières ? Certainement pas eux ! Pourtant, « French pub », leur musique composée à partir de célèbres publicités française, leur a ouvert les portes d’un nouvel univers et de nouvelles opportunités. Les Molières ont contacté les deux jeunes musiciens pour dépoussiérer la cérémonie et l’image du théâtre en général, bien conscients du potentiel de ces deux jeunes artistes qui avaient fait le buzz quelques mois plus tôt.

Aujourd’hui, la publicité n’est pas toujours vue d’un œil bienveillant. On a tous manifesté notre mécontentement quant à ces spots envahissants qui polluent et gâtent le plaisir que nous avons à regarder un film, une émission ou un spectacle. Il est selon la plupart des Français une chose regrettable que la publicité représente l’unique source de financement dans de nombreux domaines.

C’est dans cette optique que, durant la 28ème nuit des Molières, Guillaume de Tonquedec, au travers d’un sketch, dédiabolise et se joue de la publicité, de ses contenus mais également de l’impact que les publicitaires ont sur notre vie quotidienne et notre environnement (effectivement, entre les placements de produits, le nouveau nom Accord Hotel Arena donné à Paris Bercy et le fameux quart d’heure de publicités au cinéma, on peut dire que la publicité s’invite bel et bien chez nous).

Mais il s’avère également qu’il met en évidence un paradoxe pour le moins frappant : le défi que doit relever le théâtre c’est de rendre cette source de financement importante plus sensée, plus intelligente, plus esthétique.

Une fois qu’on entend que la publicité est nécessaire à l’art, le véritable enjeu est de parvenir à faire de la publicité autrement. Pour le moins, French Fuse est parvenu une fois de plus lors de la 28e nuit des Molières à faire de la publicité autre chose.